Gesunde Tiere – Gesunde Menschen – Gesunde Umwelt

VSF-Suisse a un visage : le Dr. Abdoulaye Alassane Diaouré, directeur Mali et représentant Afrique de l’Ouest

VSF- Suisse, 12.06.2017
 

A l’été 2016, le Dr. Vet. Abdoulaye Diaouré a été nommé directeur Mali et représentant Afrique de l’Ouest pour VSF-Suisse. Ce Malien de 56 ans, qui a étudié et travaillé en Ukraine, au Cameroun, au Niger ainsi qu’au Mali, coordonne et supervise nos projets dans l’Afrique de l’Ouest.
Abdoulaye parle 9 langues et, outre son travail, il aime regarder ses équipes de football préférées à la télévision et fait lui-même du sport. Découvrez son parcours en lisant notre interview !

  

 

 

Bonjour Ablo ! Tout d’abord, bienvenue au sein de l’équipe de VSF-Suisse ! Nous sommes heureux de t’avoir avec nous !


Merci ! Je suis heureux aussi d’avoir rejoint votre équipe. Je me réjouis des tâches qui nous attendent et d’aider les pastoralistes du Mali.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur le Mali et la vie là-bas ?
Eh bien, c’est un grand pays avec beaucoup de peuples différents. Un grand nombre sont éleveurs. Ils ont principalement des bœufs. Dans le passé, VSF-Suisse a soutenu ceux qui vivaient aux alentours de la capitale, Bamako, en implantant une chaîne de lait. La chaîne commence par une chèvre donnant du lait, puis par la conservation hygiénique du lait, ensuite par la livraison où le lait peut être distribué, présenté et vendu. Tout cela jusqu’à ce qu’il arrive dans l’estomac d’une personne qui a faim.

C’est une initiative louable et nécessaire. Ce travail va-t-il continuer ? Et si oui, quel sera ton rôle ?

Oui, le projet de la chaîne de lait, connu sous l’acronyme PAFLAPUM, continuera à travers sa phase IV en 2017 et au-delà. En tant que nouveau directeur pour le Mali et représentant de l’Afrique de l’Ouest, je superviserai tout le projet, du développement à son implantation. Une mission importante que j’ai hâte de mener à bien ! Je vais également travailler sur un second projet au Mali, appelé PASEM.
Quelle est ton histoire personnelle ? Qu’est-ce qui te rend désireux de jouer un rôle dans les projets des ONG au Mali ?
Je suis originaire de Goa, une région du nord du Mali, mais mes parents viennent de Tombouctou. Enfant, j’avais beaucoup de centres d’intérêts différents, et quand j’ai commencé à étudier, j’ai eu de la peine à décider quelle voie prendre. D’un côté, j’étais extrêmement intéressé par les gens, les cultures et les langues, ce qui fait que j’aurais adoré étudier l’anthropologie sociale. De l’autre côté, j’ai toujours été intéressé par la médecine, que je voyais comme une bonne base pour aider les gens dans le besoin. Et j’en ai vu beaucoup dans mon pays ! Cependant, quand j’étais plus jeune et avec moins d’expérience, je ne pouvais pas supporter la peine induite par la pauvreté. Et par peine, je parle à la fois de celle subie par le corps à travers la malnutrition, mais aussi celle de l’esprit et de l’âme, quand les gens n’ont plus d’espoir. Les populations du Mali éprouvent tellement de souffrance. Elles ont tellement de besoins. Et j’ai fait de l’objectif d’aider autant que je peux l’aspiration professionnelle de mon existence. En devenant vétérinaire, après tout, je suis devenu capable de traiter les animaux des éleveurs, ce qui aide les gens à subvenir eux-mêmes à leurs besoins.
Tu ne sembles pas avoir choisi la voie la plus facile. Où as-tu étudié ?
Après avoir fini le lycée, j’ai étudié le russe à Bakou, au Kazakstan, ce qui fait que j’ai ensuite été en mesure de continuer mes études de médecine vétérinaire à Kharkov, en Ukraine. Puis, de retour au Mali, j’ai travaillé dans une coopérative agricole. Ensuite, j’ai travaillé pendant plusieurs années en tant que vétérinaire indépendant, avant de revenir dans le monde des projets et d’utiliser mes compétences dans un projet d’élevage mené par le gouvernement malien.
Tu as donc probablement rencontré beaucoup de gens différents au fil des années ?
Oui, en effet. Et tout le monde était spécial à sa façon. Une chose que j’ai apprise, c’est qu’on devrait tous être différents. Le monde est beau aussi longtemps que chacun est différent.
Nous n’aurions pas su mieux dire ! Alors comment as-tu fait pour gérer la barrière de la langue à laquelle tu as probablement été confronté ?
Eh bien, j’ai juste essayé de m’adapter autant que j’ai pu. Ce qui franchement n’était pas très dur pour moi, étant donné que j’étais de toute façon intéressé par les cultures et les langues. De mon point de vue, le meilleur moyen pour découvrir une culture, c’est d’un côté d’apprendre la langue locale le plus vite possible, et de l’autre de vivre dans le contexte local. Je me suis donc trouvé en mesure de parler plusieurs langues différentes, parmi lesquelles le français, l’anglais, que j’ai appris à l’école, le russe, le bambara, le fulani, une langue parlée dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, le tamasheq, une langue locale parlée par les peuples touaregs du Mali et du Niger, et le songhoy, parfois appelé sarma ou dandi, et parlé par ceux qu’on appelle le « peuple du fleuve », une petite ethnie.

 

C’est impressionnant ! Et on dirait que tu as passablement voyagé en Afrique, était-ce dans le cadre de ta vie professionnelle ?


Oui, exactement. J’ai commencé à travailler pour l’ONG néerlandaise SNV en 2000, et au fil de ma carrière là-bas, j’ai déménagé au Cameroun. J’ai commencé en tant qu’expert technique en élevage, puis j’ai travaillé comme conseiller organisationnel et conseiller en développement économique, avant de me concentrer sur la gestion des ressources naturelles.

Finalement, je suis devenu responsable d’équipe régional puis responsable d’équipe national. Enfin, en 2010, je suis allé travailler pour Vétérinaires Sans Frontières Belgique au Niger. Là, je dirigeais l’implantation du projet PASEL en qualité de coordinateur national. L’objectif du projet était le transfert de connaissances au niveau local, ce que nous avons réalisé avec succès. 

 
Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur la manière dont tu passes ton temps libre, afin qu’on puisse avoir une idée de comment est le Dr. Ablo Diouaré en privé ?
Comme vous l’avez déjà compris, je m’intéresse à beaucoup de choses, qu’il s’agisse d’activités culturelles, d’explorer la nature, jouer au football, faire mon jogging, et récemment j’ai découvrir le handball comme activité de loisir. Cependant, la chose que je préfère sans doute faire, c’est regarder les matches de football ! J’adore regarder mes équipes favorites jouer ; parmi lesquelles se trouvent principalement des équipes européennes. Aussi banal que cela paraisse, j’aime vraiment, vraiment regarder les matches de football.
                                                                   
 

         

Etant juste de retour au Mali, qu’est-ce que cela te fait ? Tu aimes ça ?
Oh oui, complètement. J’avais envie de revenir dans mon pays natal depuis un moment. Premièrement, parce que j’aimerais que mes quatre enfants s’intègrent là socialement, et deuxièmement parce que j’aimerais vraiment soutenir les gens de mon pays. J’aime mon pays. J’aime le Mali.  J'aime mon pays.    

Donc nous formons une bonne équipe, non ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler avec nous ?

Je suis quelqu’un qui a le sens pratique, et j’aime voir des résultats. VSF-Suisse travaille de la même façon. Il n’y pas de temps perdu à parler à propos de choses et d’autres alors qu’on peut faire des choses concrètes. Nous avons si peu de temps sur terre, on ne devrait pas dépenser autant de temps en bureaucratie. Avec ces valeurs-là, je me sens à la maison avec l’équipe de VSF-Suisse.
Et tout comme moi, les gens que j’ai rencontrés au sein de VSF-Suisse recherchent l’excellence à travers ce qu’ils font. Ce qui ensuite permet d’obtenir d’excellents résultats auprès de ceux qui sont dans le besoin.
On ne saurait mieux dire. Pour conclure cette interview avec toi, Ablo, nous te souhaitons le meilleur pour ton avenir, aussi bien dans le privé qu’en matière professionnelle ! Nous nous réjouissons de travailler avec toi, et nous sommes ravis de t’avoir avec nous.
 (Interview : Kerstin Köffel)

 

 
 

 

Tags: Afrique de l'Ouest  Mali 
Kategorien:

corine

26.03.2019
je me nomme corine âgée de 32 ans j'habite dans le 59139 wattignies . J'étais en relation avec mon homme il y a de cela 4 ans et tout allait bien entre nous deux puis à cause d'une autre femme il s'est séparé de moi depuis plus de 5 mois . J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! je n'ai fais que gaspiller mes sous.Mais par la grâce de dieu l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d'un ... nommé ishaou au premier abord lorsqu'elle m'avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j'avais des doutes et ne savais m'engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation elle insiste a ce que j'aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c'est comme cela que je suis heureuse aujourd'hui en vous parlant.c'est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7jours tout en s'excusant et jusqu'à aujourd'hui et me suggéré a ce qu'on se marie le plus tot possible.je ne me plein même pas et nous nous aimons plus d'avantage. La bonne nouvelle est que actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n'arrive pas a y Croire a mes yeux qu'il existe encore des personnes aussi terrible , sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c'est un miracle. Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s'est fait en moins d'une semaines.(pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres) Vous pouvez le contacter sur: son adresse émail : maitreishaou@hotmail.com ou appelé le directement sur whatsapp numéro téléphone 00229 97 03 76 69 son site internet: www.grand-maitre-ishaou-13.webself.net

https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com

01.07.2018
Un jour, sans vous y attendre, après une dispute, d'un ras-le-bol général, votre partenaire vous quitte. Le ciel vous tombe sur la tête, le bonheur laisse tout à coup place à la douleur, puis cette question qui reviens en boucle : Que faire maintenant? Afin de vous aider à vous reconstruire au plus vite, nous vous guiderons, étape par étape afin que vous puissiez raviver la flamme chez votre partenaire.mais comme le malheur ne prévient pas,voici quelques solutions du puissant Maitre medium Marabout papa Santos pour vous aider à retrouver votre sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres... les rituels d'amour et de retour d'affection du maitre medium voyant puissant marabout dahvaudou Santos * Retour de l' être aimé * Rapprochement affectif * Retour Affectif Rapide* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour * Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu * Médium Marabout, rencontrer l'amour * Maitre spécialiste de l'amour * Envoutement, desenvoutement d'amour * Retour d'affection rapide* Visitez son site web : https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com ou faite moi parvenir votre demande par e-mail : Contact@marabout-vaudou-occulte.com N'oubliez jamais que cette personne à été à un moment amoureuse de vous, ce qui signifie qu'il est toujours possible de faire renaître la flamme. Alors ne laissez pas les choses se dégrader à cause d’une dispute, d’une mauvaise passe, ou comme bien souvent à cause d’un mal entendu. Je suis aussi joignable sur Whatsapp au numéro : +22 99 74 58 500 Vous devrez faire un travail sur vous-même et ce n'est qu'en mettant en pratique ses conseils que vous réussirez à atteindre vos objectifs. Contact Maître SANTOS : SiteWeb : https://www.marabout-vaudou-occulte.com SiteWeb : https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com SiteWeb : https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com/rituel-de-retour-affectif SiteWeb : https://www.retour-affectif-ex.wixsite.com/marabout-vaudou SiteWeb : http://www.sorcier-vaudou.onlc.be Blog : http://www.magieretouraffectif.unblog.fr E-Mail : Contact@marabout-vaudou-occulte.com Tél Bénin :+229 974 585 00 (Joignable aussi sur Whatsapp)

Sidibé

18.06.2017
Je suis ravi d'en savoir sur votre personnalité. Vu votre parcours, je reste convaincu que vous resté un modèle à suivre. J'aimerais avoir vos coordonnées. Surtout bonne chance dans ce poste actuel.

Einen Kommentar schreiben

Name* Email*
Kommentar*

Faire un don 

Vous pouvez soutenir nos projets en faisant un don. Un grand merci!!

Dons en ligne: cliquer ici

Virements bancaires:

Compte: 30-24633-4
IBAN: CH78 0900 0000 3002 4633 4

 

 

Newsletter

Abonnez-vous à notre lettre d'information et suivez l'actualité de VSF et l'avancée de nos projets pas à pas.

 
 

 

Sponsor

Virbac Suisse soutient „Vacciner pour l’Afrique“ de VSF-Suisse en qualité de sponsor exclusif.

Virbac_Schweiz_AG_Impfen_fuer_Afrika_VSF_Suisse

 Merci beaucoup!